La Naturopathie

C'est quoi ?

Ses racines

La Naturopathie n’est pas une approche récente. Des traces de fondements naturopathiques sont apparues en Mésopotamie, en Égypte ancienne, en Sumer… Mais c’est avec Hippocrate, que de la Naturopathie prend réellement son essor.

Du grec ancien « Naturos », la nature et « Pathos », la souffrance, la passion, ou encore la douleur, la naturopathie peut s’interpréter comme la nature de ce que l’on ressent. Au regard du terme anglais « Naturopathy », issu de « Nature’s path », la Naturopathie est le reflet du chemin (« path ») de la Nature (« nature »), l’action de suivre le sens de la Nature, en utilisant les moyens qu’elle nous offre.

Sa définition

La Naturopathie est définie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme « un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».

On peut définir la Naturopathie comme une approche :

  • globale, en travaillant sur plusieurs plans (physique, mental, émotionnel, énergétique, spirituel…), c’est une vision holistique de la personne ;

  • préventive, en agissant en profondeur sur le terrain, sur les humeurs de l’individu… afin de maintenir l’équilibre et de normaliser le terrain ;

  • en stimulant ou renforçant la force vitale de l’individu, celle qui anime tout être vivant ;

  • par l’utilisation de méthodes naturelles : l’alimentation, l’activité physique, la gestion du stress et des émotions, les techniques réflexes, l’hydrologie, la phytologie, les techniques manuelles…


visant ainsi à préserver et optimiser le bien-être et la vitalité de l’individu, et à permettre à l’organisme de s’auto-générer.

En effet, « la naturopathie est avant tout une approche globale de l’être humain et de sa santé. Elle considère la personne comme un être unique au sein de son environnement et dans toutes ses dimensions, qu’elles soient biologiques, physiologiques, psychologiques ou émotionnelles.

Pour la naturopathie, la santé se définit alors comme un équilibre à rechercher et à maintenir entre toutes ces dimensions. Elle s’attache ainsi, dans un cadre préventif et d’éducation à la santé, à préserver cet équilibre grâce à une hygiène de vie adaptée à chacun. » (La FÉNA)

Ses fondements

La naturopathie repose sur 5 grands fondements, que sont :

  • Le vitalisme : On parle de force ou énergie vitale, celle qui anime le corps. Dans d’autres cultures, on la retrouve sous le nom de « Qi » ou « Ki » (MTC), de « Prâna » (Ayurveda), de « Rouch », de « Rua’ch », de « Pneuma » … Elle confère au corps sa capacité d’auto-guérison. L’objectif est d’aider l’individu à renforcer sa force vitale, ou du moins à en retrouver un niveau suffisant.

  • L’humorisme : Il consiste à accorder de l’importance à la qualité du terrain, en référence au milieu intérieur et donc aux liquides de l’organisme, appelés aussi « humeurs » : le sang, la lymphe, les liquides extracellulaire et intracellulaire. Il est nécessaire de s’y attacher pour vérifier le niveau de surcharge et d’encrassement de l’organisme (qu’on nomme « toxémie »), susceptible d’influer sur l’état de santé de la personne. Ce concept conduit à identifier les techniques adaptées, nécessaires à minimiser cette accumulation de déchets dans le corps (ex : la détox).

  • L’hygiénisme : C’est l’utilisation du milieu naturel et de ce qu’il nous offre, c’est-à-dire l’utilisation des techniques naturelles pour aider à retrouver l’équilibre (ex : le jeûne).

  • Le causalisme : comme le suggérait Hippocrate, on recherche la cause de la cause de la cause de la maladie, pour déterminer d’où vient le déséquilibre. De manière imagée, c’est comme éplucher un oignon, on retire une à une les couches (chaque couche représentant une cause), pour découvrir la cause profonde à l’origine du déséquilibre. On détermine ainsi le niveau de la toxémie existante (surcharges) ou l’insuffisance d’énergie vitale (carences).

  • Le holisme : c’est la prise en compte de l’individu dans sa plus grande totalité possible. On s’attache à identifier tous les impacts qui ont pu marquer l’histoire de la personne : physiques, physiologiques et psycho-émotionnels.

Ses techniques

La naturopathie confère 10 techniques, dont les 3 majeures sont :

  • La bromatologie : il s’agit de tout ce qui tourne autour de l’alimentation : réglage alimentaire, régimes spécifiques, monodiètes, jeûne, cures de jus, …

« Que ton aliment soit ton principal remède »

Hippocrate
  • La kinésilogie : c’est l’activité physique, le mouvement nécessaire à la vie : la marche, la gym, le Yoga, le Qi-Gong, la natation… il n’est pas nécessaire d’être un sportif aguerri, mais de bouger son corps régulièrement, afin d’éviter la sédentarité.

« La marche est le meilleur remède pour l’homme »

Hippocrate
  • La psychologie : c’est le bien-être psycho-émotionnel qu’on recherche ici grâce à la gestion du stress, la relaxologie, la sophrologie…

« L’homme doit harmoniser le corps et l’esprit »

Hippocrate

Les 3 techniques majeures peuvent être complétées par une des 7 techniques complémentaires suivantes (ou plus), en fonction des besoins de la personne :

  • La pneumologie : ce sont les techniques et exercices respiratoires, cohérence cardiaque, Bol d’Air Jacquier®, appareil de Plent, bain d’ozone…
  • L’hydrologie : c’est tout ce qui a trait à l’utilisation de l’eau : application d’eau, bain, pediluve ou maniluve, bain de siège, bain dérivatif, hammam, sauna, bouillotte, compresses et cataplasmes (ex : argile), inhalations, lavements (ex : Jala Neti), eau de boisson, eau de Quinton…
  • La phytologie : c’est l’utilisation des plantes sous toutes ses formes : tisanes, hydrolats, teintures-mères, bourgeons, huiles essentielles, élixirs floraux…
  • L’actinologie : c’est l’utilisation de la lumière : bain de soleil, bain d’air, luminothérapie, chromothérapie, lunettes ou lampes de luminothérapies …
  • La magnétologie : il s’agit de techniques de revitalisation : utilisation d’aimants, lithothérapie, magnétisme…
  • La réflexologie : elle regroupe toutes les techniques réflexes : plantaire (pieds), palmaire (main), faciale (visage), auriculaire (oreille), ou encore endonasale (nez – sympaticothérapie)…
  • La chirologie : il s’agit des techniques manuelles non thérapeutiques : massage bien-être, massage AMMA assis, massage Taï, massage californien…

Ses cures

En fonction du terrain, de la nature de la toxémie (surcharge) et de la vitalité disponible de la personne, le naturopathe va utiliser une des 3 cures naturopathiques pour rééquilibrer l’organisme :

  • La Cure de Désintoxication (La Détox) : pour réduire les surcharges et déchets de l’organisme (alimentaire, psychoémotionnelle, professionnelle, chimique…), à condition d’avoir une énergie disponible suffisante.

  • La Cure de Revitalisation : pour combler les carences en apportant, par exemple, une alimentation riche en nutriments et en rechargeant le corps pour qu’il retrouve une vitalité suffisante.

  • La Cure de Stabilisation : pour maintenir le niveau de vitalité acquise lors des précédentes cures (détox et/ou revitalisation).

Pour qui ?

Qui peut être amené à pousser la porte du naturopathe ?

Toute personne désireuse de (re)prendre sa vie en main. Quelque soit son âge, son sexe, sa problématique (en complément et dans le respect de son suivi médical) ou son désir d’optimiser sa vitalité, la Naturopathie est ouverte à tous.

Par qui ?

Le Naturopathe : ni médecin, ni guérisseur

Le naturopathe n’est pas médecin.

Il ne pose ni diagnostic, ni pronostic. Il ne prescrit aucun médicament, ni traitement.

Il ne vous conseillera jamais d’arrêter un traitement médical en cours.

Le naturopathe n’est pas un guérisseur. Il ne soigne pas. Il ne guérit pas.

Le Naturopathe : un éducateur de santé

Le naturopathe est un éducateur de santé.

Son rôle consiste à aider la personne à retrouver sa vitalité et à redécouvrir une hygiène de vie saine et mieux adaptée à son organisme. En recherchant la cause, le naturopathe va aider la personne à déterminer l’origine de son déséquilibre.

Grâce aux techniques majeures (alimentation, gestion des émotions et activité physique), le naturopathe va apporter des conseils et des outils à la personne pour l’accompagner dans son parcours.

Comment se déroule une séance ?

La première séance

Une première séance chez le Naturopathe dure en moyenne 1h30.

La séance est l’occasion d’installer un climat de confiance et de bienveillance, en toute neutralité. À l’aide d’un questionnaire détaillé, la séance permet de mieux comprendre le client et d’apprendre comment son corps fonctionne, afin de déterminer un programme d’hygiène vitale adapté à ses besoins et ses capacités.

La séance se déroule en plusieurs temps :

  • Le motif : cet échange est une mise au point sur le motif de la visite et les attentes du client, qui l’ont amené à pousser la porte du naturopathe.
  • La vitalité : l’échange se poursuit par un recueil de variables nécessaires à l’évaluation de la vitalité, du terrain, des carences éventuelles du client.
  • Les émonctoires : le tour d’horizon des organes d’élimination (foie, intestins, reins, poumons, peau) permet de repérer les éventuels déchets qui encrassent l’organisme, et de déterminer la capacité des émonctoires à les éliminer.
  • Les habitudes alimentaires : cet échange est destiné à faire le point sur les apports alimentaires et à repérer les éventuelles carences ou surcharges dans l’alimentation quotidienne du client.
  • L’histoire du client : c’est l’arbre de vie du client, son histoire, ses habitudes de vie, ses antécédents, ses accidents de vie …

 

À l’issue de la séance, le naturopathe établit un programme d’hygiène vitale (PHV) « sur mesure », destiné à instaurer de nouvelles habitudes de vie. Ce programme est un ensemble de conseils. Il est construit en collaboration avec le client, afin de le responsabiliser dans la mise en place de ces nouvelles mesures.

En aucun cas, le PHV ne constitue une ordonnance médicale. Seul un médecin est habilité à le faire.

Un naturopathe n’est pas un médecin, mais un éducateur de santé. À ce titre, il ne vous demandera jamais de mettre un terme à votre traitement médical. Au contraire, le naturopathe adaptera ses conseils en fonction de votre pathologie et de votre traitement médical, afin de ne pas y interférer mais de le compléter.

Le PHV n’est pas une ordonnance médicale, mais une fiche de conseils. À ce titre, il ne permet pas le remboursement par la Sécurité sociale. Seules certaines mutuelles peuvent éventuellement prendre en charge les conseils naturopathiques. Rapprochez-vous de la vôtre pour savoir si elle propose ce service.

Les séances de suivi

Selon le motif et les attentes de la personne, une ou des séances de suivi peuvent être nécessaires et mises en place à intervalle de 4 à 6 semaines.

Une séance de suivi dure approximativement une heure.

C’est l’occasion de faire le bilan des avancées opérées par la personne depuis la précédente séance, d’ajuster les conseils et poursuivre l’accompagnement naturopathique.

Elle peut être l’occasion d’utiliser une autre technique, telle que le massage bien-être ou la réflexologie plantaire en cas de stress.